KOFFI OLOMIDÉ NOUVEAU MINISTRE DE L'ECONOMIE

This is a satirical website. Don't take it Seriously. It's a joke.

Saturday 21 May 2059 37259 Shares

KOFFI OLOMIDÉ NOUVEAU MINISTRE DE L'ECONOMIE

C'est tard dans la soirée du 31 mars 2022 que l'ordonnance presidentielle numero pres/rdc_2022/cab.00281 a été lue sur la rtnc,chaine de télé vision nationale.
Koffi olomidé primé nouveau ministre de l'economie dans ce gouvernement SAMA lukunde.
Il sort de la composante AFDC de Modeste Bahati.
Primé embassadeur de la rumba congolaise il y presque deux mois..qui aurait predit que celui que l'on surnomme le quadra koraman entrerait au gouvernement?
Plus de detail dans notre prochain editorial.

Biographie:
Le 13 août 1956 se trouve être un vendredi, d'où le nom de Koffi donné au petit Antoine par sa mère, selon la coutume du pays de son géniteur, la Sierra Leone, concernant les natifs de ce jour de la semaine. Comme si le signe du vendredi 13 ne suffisait pas, la légende veut qu'au sortir du ventre de sa mère l'enfant ait eu la main collée à la joue, symbole de tristesse.

De fait, il semble émaner des circonstances de la naissance de l'artiste une sorte de malheur diffus. Le sentiment d'abandon provoqué par le fait de mettre son enfant au monde loin de chez elle est accentué pour la maman par l'absence de son mari. Le chanteur apprendra qu'à l'époque, son père aurait envisagé de quitter sa femme pour une autre. Le premier jour, ne parvenant pas à allaiter son nouveau-né, la mère doit s'en remettre à une voisine. L'enfant paraît si chétif que l'on n'a peu d'espoir de le voir vivre bien longtemps.

"Antoine Makila Mabe" ("Antoine mauvais sang") est son surnom d'alors. Mais il s'accroche à l'existence et l'énergie vitale qui lui donne cette force est sans doute la même qui va nourrir sa ténacité et lui permettre de persévérer dans la création musicale jusqu'à la réussite internationale que l'on sait. Des signes manifestes de ce difficile départ dans la vie marquent l'inspiration, souvent pessimiste et tourmentée des textes de Koffi Olomidé. Quant à sa thématique de prédilection touchant aux sentiments liés à l'amour brisé et aux peines de cœur, elle pourrait bien avoir été élaborée autour des réminiscences liées aux premiers regards jetés par l'enfant sur ce monde de douleurs et de joie dans l'amour.

"Soso Ameli Ngando"

Le jeune Antoine grandit à Kinshasa dans un milieu relativement aisé, mais pas spécialement musical. "Je sais seulement que la musique a toujours été dans mon sang, explique-t-il. Ma tante, la petite soeur de mon père, raconte que lorsque j'étais petit, vers six ou sept ans, j'avais un refrain que je chantais tout le temps : "le coq a avalé le crocodile". C'est devenu mon surnom : (il chante) "soso ameli ngando". Je n'ai jamais su d'où ça venait. C'est peut-être l'expression de ma façon très particulière de voir les choses ".

Plus tard, il s'amuse à transformer les chansons qu'il entend, y apportant ses propres paroles et des mélodies qu'il invente. Au début, il puise exclusivement dans le répertoire de Tabu Ley Rochereau, pour lequel il voue une immense admiration. Puis, d'autres artistes comme Mongali et Zato de Los Nickelos alimentent la source de son inspiration. Touché par ce talent en herbe et la fascination de l'adolescent pour la guitare, un voisin guitariste enseigne les secrets de la guitare six cordes au jeune Koffi.

Brillant lycéen à Kinshasa, Koffi Olomidé obtient un bac scientifique. Son père lui permet alors de poursuivre des études supérieures de commerce en France à l'université de Bordeaux, dont il sortira diplômé en 1980. Pourtant, dès l'âge de dix-huit ans, le jeune homme, mû par sa passion, ressent une forte attirance pour l'art de la chanson. "Mais selon l'éducation de mon père, on estimait que les gens qui font de la musique n'étaient pas très recommandables. Il a donc fallu forcer les barrages" explique-t-il. Dans cette entreprise, son frère sera son meilleur soutien et le poussera même à se professionnaliser.

"L'étudiant le plus célèbre du Zaïre"

Koffi Olomidé commence à se faire remarquer au sein des milieux musicaux zaïrois dans la seconde moitié des années 70. "Onia" fait partie de ses premières chansons. Mais le peu de succès qu'elle recueille à l'époque incitera le chanteur à en reprendre le thème plus de quinze ans après dans "Tsiane", l'un des hits de l'album "Pas de Faux Pas". En 1977, sous la pression de son frère, Koffi profite de ses vacances au pays pour enregistrer au studio Veve de Kinshasa ses premières chansons, "Asso" et "Princesse Ya Senza", qui consacrent la grande valeur de la femme. "C'est à cette époque qu'on a commencé à me surnommer "l'étudiant le plus célèbre du Zaïre". J'écrivais des chansons pour des


Basile kapinda malonda.
Editorialiste.

This is a satirical website. Don't take it Seriously. It's a joke.

loading Biewty

Hey